5 hortensias pour tous les goûts et toutes les situations au jardin

L’hortensia fait partie des plantes stars des jardins.

Cette popularité est bien méritée car cet arbuste possède des fleurs très volumineuses qui viennent égayer les massifs à l’été, perdurant jusqu’en septembre voire octobre pour certaines variétés.

Si on a l’image d’une plante qui aime les expositions ombragées, les sols acides et qui fait des fleurs en boules de couleur bleue, l’hortensia ne se résume pas à cela. Vous allez découvrir qu’il existe une multitude d’espèces et de variétés différentes avec des coloris et des formes de fleurs multiples.

L’hortensia des jardins

L’hortensia des jardins, de son nom latin Hydrangea macrophylla, est le plus connu. C’est celui-ci qui apprécie les situations ombragées ou mi ombragées, et il est préférable qu’il soit abrité des vents froids, surtout dans les régions où les hivers sont rigoureux.

Il aime bien les sols légèrement acides, cela signifie qu’il faudra proscrire la terre de bruyère pure. Il peut aussi s’épanouir dans un sol neutre ; par contre, il faut absolument éviter le calcaire. La terre doit être fraîche et plutôt riche pour que la plante donne le meilleur d’elle-même.

Sachez que l’acidité du sol a une influence sur la couleur des fleurs. En effet, une variété initialement rose pourra partir vers le bleu si le sol est acide, il en est de même pour le rouge qui virera au violet.

Il existe une multitude de variétés de cet hortensia avec des inflorescences soit en forme de boules, soit plates. Il serait impossible de toutes les énumérer, surtout que de nouvelles sont lancées sur le marché chaque année pour des horticulteurs et des pépiniéristes.

culture hortensias

L’hortensia paniculé

C’est sûrement l’espèce la plus connue juste après l’hortensia des jardins. L’hortensia paniculé, en latin Hydrangea paniculata, tient son nom de la forme de ses inflorescences en panicules, c’est à dire en forme de cônes.

Il est moins exigeant sur les conditions de culture que celui que nous avons vu précédemment. L’hortensia paniculé est plus rustique (résistant au froid), il tolère les sols moins riches, la sécheresse et même une exposition ensoleillée.

Deux variétés, apparues sur le marché il y a quelques années, ont particulièrement retenu mon attention.

L’hortensia de Virginie

Cet hortensia, comme le précédent, est moins exigeant que les autres car il supporte les expositions ensoleillées tant qu’il n’est pas en pleine chaleur, et que le sol garde toujours une certaine humidité.

Cette espèce compte assez peu de variétés. La plus connue est sans conteste ‘Annabelle‘ dont les très grosses fleurs blanches sont parfaites pour apporter de la clarté à un coin mi ombragé du jardin.

L’hortensia à feuilles de chêne

Cette espèce, Hydrangea quercifolia, n’est pas la plus connue et pourtant, ses feuilles, ressemblant à celles du chêne, sont un atout majeur car elles prennent des couleurs rouges – pourpres à l’automne.

On pourra l’installer dans un espace ensoleillé si le sol reste frais.

Le cultivar ‘Snow Flake’ est intéressant par ses fleurs doubles et son port étalé. Quand la plupart des hortensias ont une forme arrondie, celui-ci est plus large (2 mètres) que haut (1 mètre).

L’hortensia grimpant

Saviez-vous que tous les hortensias ne sont pas des arbustes ? En effet, on en trouve un grimpant : Hydrangea petiolaris.

Il est vigoureux et peut coloniser un mur, même haut. Il n’aura pas besoin de support car il s’agrippe de lui-même à la surface grâce à ses racines aériennes. Comme la plupart de ses cousins arbustifs, il préfère les situations mi ombragées, fraîches et il redoute le calcaire.

Pas de variété cette fois-ci, il n’y a que l’espèce type avec des fleurs blanches et plates, de fin mai à début juillet.

J’espère que tous ces exemples vous auront donné des idées pour fleurir votre jardin à l’été. Il existe une multitude d’autres variétés, n’hésitez pas donc à chercher celle qui vous convient le mieux.