Différents types de mèches de perceuse

Pour la personne qui s’est rarement servi d’une perceuse, tous les forets se ressemblent. Et pourtant…leur variété est aussi large que leurs utilisations, lesquelles dépendent du matériau à percer, du type de perceuse, et des dimensions du trou à percer.

Les forets de perceuse sont composés de deux parties distinctes : l’emmanchement (ou queue) et l’élément tranchant – le foret (ou mèche) en tant que tel.

L’emmanchement du foret versus le mandrin

L’emmanchement est l’extrémité non tranchante du foret, destinée à fixer celui-ci à la perceuse.

Le mandrin est le système, sur la perceuse, retenant le foret par son emmanchement et permettant son entraînement. Il est souvent constitué de trois « mâchoires » qui s’éloignent ou se resserrent selon que l’on visse ou dévisse une bague (mandrin « à bague »), mais il peut aussi prendre la forme d’un trou hexagonal ou d’un trou pour emmanchement SDS (voir plus bas).

Emmanchement standard

Emmanchement le plus courant, il est de forme cylindrique et habituellement* de même diamètre que la partie tranchante (sur les forets hélicoïdaux et à pointe). Conçu exclusivement pour les mandrins « à bague ».

Permettant une grande précision quant au guidage/centrage, il offre par contre une force de torsion limitée.

* Afin de l’adapter à un mandrin standard, un très petit foret pourra avoir un emmanchement plus gros alors qu’un foret au diamètre plus grand pourra se retrouver avec un emmanchement plus petit.

Emmanchement hexagonal

Au lieu d’arborer une forme cylindrique, cet emmanchement présente plutôt six faces plates, d’où son nom. Il est conçu pour être utilisé avec les appareils dont le mandrin est doté d’un trou hexagonal, mais peut également être utilisé très efficacement avec un mandrin « à bague ». Sa forme hexagonale permet une grande force de torsion, car elle empêche le glissement du foret, mais le guidage est un peu moins précis.

Emmanchement SDS

Ce type d’emmanchement, qui permet d’insérer d’une seule main le foret dans le mandrin, est particulier aux perceuses à percussion. Cet emmanchement n’est pas fixé de façon immuable dans le mandrin, mais glisse plutôt d’avant en arrière (il doit d’ailleurs être graissé).

Considéré comme l’emmanchement le plus efficace avec ce type de perceuse pour percer la pierre et le béton à l’aide d’un foret à maçonnerie, sa précision de guidage est faible, mais en contrepartie, le perçage de la pierre et du béton ne requiert généralement pas une grande précision.

Il existe trois tailles d’emmanchement SDS : SDS, SDSplus (ou SDS+) et SDS-max. La taille la plus fréquemment rencontrée sur les perceuses est SDSplus.

Les types de forets

L’image typique du foret est celle d’une tige métallique avec des cannelures en spirale. Bien que cette image soit justifiée, les forets ne se limitent pas à cette forme.

Foret hélicoïdal (Twist Drill)

Forme la plus répandue sur le marché, peu dispendieuse et efficace, on la retrouve sur les forets conçus pour percer de petits trous (1/8 po à ½ po de diamètre) dans le bois, le plastique, les métaux minces et la pierre. Ne vous y trompez pas : on ne percera pas tous ces matériaux avec un seul et même foret hélicoïdal; mais cette forme est utilisée par divers forets spécialisés.

Le profil de la pointe de ce foret prend la forme d’un V d’angle plus ou moins prononcé. L’angle le plus fréquemment rencontré est 118 degrés, mais sur certains matériaux durs, tel le métal ou la mélamine, cet angle peut inciter le foret à « glisser » sur la surface. Dans de telles situations, on optera plutôt pour un foret de 135 degrés qui, en plus d’aider à ne pas glisser, peut percer jusqu’à trois fois plus vite qu’un foret de 118 degrés. Cette économie de temps implique moins d’énergie utilisée, d’où une plus grande longévité de la pile (perceuses sans fil) et moins de fatigue pour l’utilisateur.

Foret à pointe (Brad Point or Lip and Spur)

Pour percer avec encore plus de précision qu’avec le foret hélicoïdal de 135 degrés, on utilisera un foret à pointe. Ce dernier ressemble au foret hélicoïdal, mais son extrémité est munie d’une pointe centrale, qui s’enfonce dans le matériau, permettant ainsi de garder le foret en place. Cette pointe est entourée de « coins » tranchants qui découpent un cercle autour de la pointe avant de percer l’intérieur du trou lui-même, ce qui procure une coupe plus « propre ».

Foret à trois pointes (Spade Bit)

Ce foret peu dispendieux, de forme plate, est composé d’une pointe centrale, généralement entourée de deux couteaux droits terminés par des pointes (d’où son nom). Il est utilisé pour percer des trous de grand diamètre (1/4 po à 1 ½ po de diamètre); il prend la relève là où les forets hélicoïdaux ou à pointe peuvent difficilement accomplir la tâche.

Les pointes aux extrémités des couteaux servent à « pré-découper » le contour du trou avant de percer l’intérieur de celui-ci, ce qui contribue à faire un trou plus « propre », mais n’empêche pas la production de plusieurs éclats de bois, en particulier là où le foret sort, lorsqu’il transperce la pièce de bois de part en part. On doit retirer fréquemment le foret de son trou, en cours de perçage, afin d’éliminer les copeaux.

Un ensemble comprenant des forets de plusieurs tailles est peu dispendieux et permet d’avoir sous la main le foret dont on a besoin pour les travaux occasionnels. Cependant, puisque ce foret ne « s’auto-alimente » pas* (ne s’enfonce pas seul), on doit appliquer une force assez grande sur la perceuse pour percer le trou, de sorte que lorsque vous devez dépasser l’usage occasionnel, comme par exemple percer des trous à répétition pour passer du filage électrique dans les montants d’une maison en construction, il est préférable d’utiliser un foret de tarière (voir plus bas). S’il y a un risque de rencontrer des clous dans le matériau à percer, cependant, utilisez un foret à trois pointes : si vous l’endommagez, il sera moins dispendieux à remplacer qu’un foret à tarière.

Enfin, les forets à trois pointes sont souvent percés au centre de leur surface plate : c’est pour y passer un fil ou une corde, et ainsi transformer le foret en « aiguille ». Si, par exemple, vous devez passer un fil électrique mou dans le trou d’un mur, vous n’avez qu’à attacher le fil électrique à une corde, puis passer cette corde dans le trou du foret, et ensuite insérer le foret dans le trou du mur. Tirez sur la corde, de l’autre côté du trou (autrement dit, de l’autre côté du mur), pour ramener le fil électrique.

Voir aussi le « foret d’installateur ».

* Certaines marques proposent un foret dont la pointe centrale est munie de filets, qui permettent « l’auto-alimentation » du foret, pour un perçage plus agressif.

Foret ajustable (Adjustable/Expansive Wood Bit)

Ressemble au foret à trois pointes, mais sa largeur peut être ajustée pour creuser des trous de de ¾ po à 3 po de diamètre. Possède une pointe en forme de vis pour mieux pénétrer le bois, une lame de coupe terminée par une pointe (pour faire des trous plus « propres ») et une vis de serrage pour tenir la lame fermement en place. Des repères sont gravés sur la lame pour faciliter son ajustement.

Un foret ajustable de qualité sera efficace au point d’éviter à l’utilisateur d’emporter avec lui toute sa collection de forets à trois pointes, et permettra même de percer des trous de dimensions non standard.

Foret Forstner (Forstner Bit)

Du nom de son inventeur, le foret Forstner permet de creuser des trous de grandes dimensions, précis, au fond plat, peu importe l’orientation des fibres du bois. Non seulement le point d’entrée du foret est très « propre », mais aussi son point de sortie, lorsqu’il traverse
une pièce de bois de part en part.

Ce foret, existant en tailles diverses, possède une pointe centrale autour de laquelle tourne un couteau cylindrique. Ce dernier peut être doté de plusieurs dents, pour couper plus rapidement, mais donnera cependant une coupe un peu moins fine. Le couteau est relié à la pointe par des « rayons » coupants, aplanissant le fond du trou. Puisque ce type de foret ne possède aucun mécanisme d’évacuation de la sciure, on doit retirer le foret de son trou régulièrement durant le perçage.

L’application d’une force assez grande sur l’appareil est nécessaire pour que le foret soit efficace, ce qui explique qu’on l’utilise davantage avec les machineries fixes ou les tours à bois, mais peut néanmoins être utilisé avec un appareil à main.

Certains modèles possèdent une pointe centrale en forme de vis permettant « l’auto-alimentation », ce qui diminue la force requise à son utilisation.

Les types de forets (suite)

Foret à charnière (Hinge Bit)

De plus en plus, les portes d’armoires modernes sont dotées de charnières spéciales, à base ronde, qui sont encastrées dans la porte. En plus de camoufler la charnière, cela confère plus de solidité à l’assemblage. Le trou pour encastrer ces charnières est alors creusé avec un foret à charnière, qui ressemble un peu au foret Forstner.

Ce dernier, d’ailleurs, peut faire l’affaire, mais puisqu’on utilise souvent les panneaux de particules pour fabriquer les portes d’armoire, et que ce matériau est abrasif (à cause de la colle utilisée dans sa fabrication), usant prématurément les forets Forstner, il est préférable d’utiliser le foret à charnière, qui est doté de lames au carbure, plus résistantes.

Foret de tarière (Auger Bit)

Foret dont l’extrémité, comme le foret ajustable, est doté d’une pointe en forme de vis afin de faciliter une première pénétration dans le bois, mais qui s’élève cependant en une large spirale pour une évacuation rapide de la sciure. Utilisé à l’origine avec les vilebrequins, ce foret est encore fabriqué et utilisé aujourd’hui.

Conçu pour faire de grands trous dans le bois de construction, on le préférera au foret à trois pointes lorsqu’on a plusieurs gros trous à percer ou que l’on doit percer à travers plusieurs épaisseurs, car il est plus long que le foret à trois pointes et il s’auto-alimente (spirale pénètre dans le bois) ce qui demande moins d’effort.

De plus, il possède l’avantage de percer plus rapidement, d’éliminer la sciure et de faire des trous plus propres. Il est plus dispendieux que le foret à trois pointes, mais ses avantages en justifient l’achat, surtout pour l’utilisateur qui prévoit s’en servir fréquemment.

S’il y a un risque de rencontrer des clous dans le matériau à percer, utilisez plutôt un foret à trois pointes : si vous l’endommagez, il sera moins dispendieux à remplacer que le foret à tarière.

Foret à maçonnerie (Masonry Bit)

Utilisé surtout avec les perceuses à percussion, ce foret ressemble au foret hélicoïdal, mais son extrémité est incrustée d’une insertion en tungstène pour plus de résistance, en faisant ainsi un mini ciseau à froid.

Ce foret a donc un principe de fonctionnement différent de celui du foret hélicoïdal, malgré sa forme similaire : la perceuse à percussion martèle et fait tourner le foret, dont la pointe frappe à répétition le matériau (béton, brique…) en tournant. Le béton casse et les poussières s’évacuent via les cannelures.

Emporte-pièce (Hole-saw and Core Bits)

Pour percer des trous particulièrement grands (jusqu’à 6 po.), on doit avoir recours aux emporte-pièce. Il en existe pour le bois (peut couper aussi dans les plastiques, l’aggloméré et le placoplâtre) et pour la maçonnerie.

L’emporte-pièce est un cylindre métallique de diamètre correspondant à celui du trou à percer, souvent muni d’un foret « pilote » central, pour une plus grande précision de centrage et éviter les errements de l’emporte-pièce sur la surface.

Alors que le cylindre de l’emporte-pièce à bois est muni de dents de scie, la bordure du cylindre de l’emporte-pièce à maçonnerie est recouverte de poussière de diamant, car son principe repose sur l’abrasion.

Les emporte-pièce à taille unique sont préférés pour les utilisations fréquentes, comme par exemple pour un ouvrier qui percerait à répétition des trous de poignée de porte. Il existe aussi des emporte-pièce ajustables (pour le bois) conçus pour les usages occasionnels, consistant en des supports sur lesquels on insère des « rubans » à dents de scie. Des rubans de plusieurs tailles sont fournis avec l’emporte-pièce.

Un autre modèle, qui n’est pas à proprement parler un « emporte-pièce » mais qui fait le même travail, propose plutôt trois dents, fixées sur un mécanisme à glissière. Donc, au lieu de remplacer un ruban de dents de scie, on déplace les trois dents pour les ajuster à la taille désirée.

Une perceuse à vitesse ajustable est requise pour l’utilisation de ces forets, car la rapidité ne fait pas bon ménage avec ceux-ci. Effectuez un léger mouvement elliptique lorsque vous percez, afin d’éviter le blocage de l’emporte-pièce. Le mouvement doit être très léger, cependant, afin de ne pas agrandir le trou.

Foret à verre (Glass Bit)

Foret au carbure, en forme de pointe de lance, conçu spécialement pour percer des trous dans le verre, les miroirs, la porcelaine et la céramique. Voyez les mentions du fabricant sur l’emballage pour vous assurer de l’usage précis du foret que vous achetez.

Les types de forets (suite)

Foret conique ou multiusage (Step Bit)

Foret de forme conique, avec un profil en escalier, permettant de percer des trous de tailles multiples. Aussi pour le perçage répétitif des métaux (cuivre, acier, laiton, aluminium) et pour affiner les contours des trous percés dans le métal avec d’autres forets. Il peut aussi être utilisé avec les plastiques et le bois. Peu fréquent en usage domestique.

Foret gauche et extracteur (Extractor and Left Hand Bit)

Les cannelures du foret gauche tournent dans le sens anti-horaire (les forets ordinaires tournent dans le sens horaire). En plus d’être utilisé pour percer, surtout au niveau industriel, ce foret est utilisé pour extraire les vis coincées. En effet, puisqu’il s’enfonce dans la tête de la vis dans le sens anti-horaire, il entraîne celle-ci dans son mouvement et peut la décoincer.

Si le foret gauche ne parvient qu’à creuser un trou dans la tête de la vis, sans la faire bouger, on peut alors essayer un « vrai » extracteur à vis, qui peut avoir une forme spiralée ou droite (voir illustration). On insère l’extracteur dans le trou percé dans la tête de la vis, puis on tourne dans le sens anti-horaire, à basse vitesse.

Pour utiliser ces forets, on doit évidemment posséder une perceuse qui tourne dans les deux sens et dont on peut modifier le régime (la vitesse).

Foret à fraiser (Countersink Bit)

Foret conçu pour creuser, au point d’entrée du trou, une petite cavité conique dans laquelle s’insèrera complètement la tête d’une vis afin de camoufler celle-ci. Très souvent, ce foret est jumelé à un foret hélicoïdal, ce qui permet de faire le trou-pilote (pré-perçage pour une vis) et le fraisage en une seule étape, sans remplacement du foret.

Râpe et lime rotative (Drill Saw Bit)

Ce foret, qui est doté de dents de scie latérales au lieu de spirales, peut être utilisé avec une perceuse ordinaire, mais est surtout conçu pour les outils rotatifs. Dans ce dernier cas, on l’utilisera, par exemple, en remplacement d’une scie sauteuse pour découper des contours irréguliers dans du contreplaqué.

Avec une perceuse, ce foret permet d’élargir le trou que l’on perce, par un mouvement circulaire.

Foret de
montage (Installer Bit, Bell Hanger Bit)

Foret hélicoïdal qui se distingue par un emmanchement habituellement long, et surtout par un trou percé dans sa spirale, près de la pointe. On se sert alors du foret comme d’une « aiguille » : si, par exemple, vous devez passer un fil électrique mou dans le trou d’un mur, vous n’avez qu’à attacher le fil électrique à une corde, puis passer cette corde dans le trou du foret, et ensuite insérer le foret dans le trou du mur. Tirez sur la corde, de l’autre côté du trou (autrement dit, de l’autre côté du mur), pour ramener le fil électrique.

Une autre version de ce foret situe le trou non pas perpendiculairement, mais longitudinalement : le foret est creux, de l’emmanchement à la pointe. Il agit alors comme un tuyau, dans lequel on peut faire passer un fil ou une corde. On doit évidemment retirer le foret du mandrin de la perceuse pour y passer un fil.

Voir aussi le « foret à trois pointes ».

Foret multi-angle (Multi Angle Bit)

Foret en forme de X ou de Y (selon la marque), doté de plusieurs surfaces de coupe, permettant de « creuser » vers l’avant, vers l’arrière et de tous les côtés. Peut percer jusqu’à trois fois plus rapidement qu’avec un foret à trois pointes, en faisant moins d’éclats, et surtout, il permet de creuser des trous courbés ou irréguliers.

Rallonge de foret

Accessoire spécialement conçu pour rallonger la portée des forets. Il en existe de diverses longueurs, et pour divers types d’emmanchements. Attention : il s’agit bien de rallonges pour augmenter la portée, c’est-à-dire atteindre des endroits autrement inatteignables. Elles ne sont pas conçues pour percer des trous plus profonds. Dans ce cas, utilisez plutôt des forets plus longs.

Matériaux de fabrication

Divers matériaux sont utilisés dans la fabrication des forets.

  • Acier (Steel)Matériau le moins dispendieux mais aussi le moins résistant à l’usure, surtout dans les bois francs. À réserver pour le bois mou.
  • Acier au carbone (Carbon Steel)Ce matériau est plus résistant que l’acier ordinaire, permettant de percer dans le bois franc et les métaux. À utiliser à une vitesse modérée, cependant, car résiste peu à la chaleur extrême.
  • Acier rapide (High-Speed Steel)Permet de percer n’importe quel type de bois ainsi que le métal et ce, à vitesse élevée, car ce matériau résiste à la chaleur. Ce foret est parfois recouvert d’un revêtement d’oxyde noir dissipant la chaleur et agissant comme « lubrifiant », pour un usage intensif dans la plupart des matériaux.
    • Acier au cobalt (Cobalt Steel)Alliage très dur et dissipant bien la chaleur, pour percer dans l’acier inoxydable et autres métaux durs.
  • Carbure (Tungsten Carbide)À cause du coût du carbure et aussi parce qu’il est plus cassant, on ne fabrique généralement pas tout le foret avec ce matériau, mais seulement l’élément tranchant. Perce le bois et le métal en conservant son affûtage plus longtemps que les autres matériaux.
  • Revêtement en nitrure de titane (Titanium Coating)Revêtement qui augmente le prix mais peut allonger la vie d’un foret en acier rapide jusqu’à six fois, car en plus de rendre le foret plus solide, il réduit la friction et la chaleur. Pour usage intensif et répétitif dans la plupart des matériaux.
shares