Guide étagère : définition, types et matériaux

Meubler toutes les pièces de la maison requiert un cortège de logistique doublé d’un flot d’esthétique. Mais attention, le côté pratique est tout aussi important. L’essentiel est que les pièces d’ameublement de la maison puissent allier avec adresse art et commodité. C’est à ce point précis qu’interviennent les meubles de rangement. Possédant un côté fonctionnel indiscutable, ils apportent leur touche très personnelle à l’ensemble du mobilier. Et les étagères en font honorablement partie.

Qu’est ce qu’une étagère ?

Une étagère est une planche qui forme les compartiments de tous les meubles de rangement. Armoires, buffets et autres bibliothèques en sont tous pourvus. Mais cette pièce est aussi un meuble à part entière qui est constitué de tablettes horizontales disposées par étages et qui sont supportés par des montants. L’étagère en tant que tel meuble tous les espaces de la maison et s’avère bien commode dans toutes les circonstances. Elle peut se placer à même le sol ou être accroché solidement sur les murs. Les chambres les plus simples à savoir les chambres à coucher ou même les sanitaires jusqu’à la salle la plus sophistiquée à savoir le salon sont habituellement équipées de cet étonnant mobilier. Si la structure de base est toujours la même pour tous les endroits, les matériaux utilisés, les dimensions ainsi que le design du meuble peuvent varier selon leur fonction.

Comment choisir une étagère ?

Si son emplacement et sa fonction dictent assurément la sélection des apparences de l’étagère, un troisième critère est aussi important, il s’agit bien évidemment des goûts et des propensions de chacun.

Les dimensions

Ce facteur est très important dans la sélection de tout meuble. Lorsque l’on a décidé de l’emplacement, il est important de prendre les mesures possibles du futur meuble. La première est la hauteur de l’ensemble du meuble. Cette mesure diffèrera selon que l’on décidera de poser l’étagère directement sur les parquets ou si elle sera suspendue. Dans les deux cas, il est important de prendre en compte les dimensions de l’espace qui recevra le meuble et celles du mobilier environnant. En effet, l’harmonie est constamment de rigueur, l’étagère n’y dérogera point, sa taille sera bien proportionnée à celle de chacun des pièces de son environnement. Le même principe est valable pour sa largeur.

 L’essentiel est de ne pas se cantonner au côté « fonctionnel » de l’étagère et de se laisser submerger par la volonté de gagner toujours un peu plus d’espace. Enfin, si l’emplacement disponible pour le meuble est assez confiné, il est possible de jouer sur la profondeur et la hauteur des divers compartiments. Attention celles-ci ne doivent pas être trop épaisses.

Si l’on pense exposer des ouvrages sur les tablettes, il est judicieux d’en mesurer à l’avance l’ampleur pour ne pas se retrouver avec un livre dont les bords dépassent ou une étagère étrangement vide.

Le style

« A chacun son style » dit-on… Même les étagères qui n’occupent pas autant d’espace que d’autres genres de meubles s’y conforment avec rigueur. Pour les adeptes du style rustique, rien de tel que les traditionnels spécimens en bois, le chêne, le merisier et le hêtre massif sont les plus robustes et les plus appréciés. Ils se marieront à la perfection à un ensemble de style « cossu » et certains modèles sont même ornés de sculptures anciennes.

 Les passionnés de l’art contemporain ne sont pas en reste. Des étagères aux lignes épurées et aux couleurs très sobres s’assortissent savamment au style moderne. Ces meubles sont alors réalisés dans des matériaux tout aussi révolutionnaires tels que le verre, les matières métalliques ou celles qui sont dérivés du plastique et les ergonomies peuvent être spectaculaires : les compartiments peuvent être triangulaires ou polygonales au gré des fantaisies.

Ceux qui penchent pour les intérieurs plus exotiques ne sont pas en reste. Des étagères élaborées en teck, en rotin ou en shoréa apportent un cachet très oriental. Dans tous les cas de figures, ce sont les impulsions de chacun qui aideront à fixer les choix. C’est ainsi que le moderne peut s’allier au rustique ou le rustique à l’exotique… les effets sont multiples et les associations de style sont infinies.

Les différents matériaux

Les panneaux de particules

Ces panneaux ont la surface mélaminée. Cette dernière est revêtue d’une ou de plusieurs feuilles de papier décor imprégnées de résine à base de mélamine assemblées sous pression à chaud pendant la fabrication des panneaux. La surface peut aussi être recouverte de papier sec imprimé et verni. Tous les panneaux de particules ont une vocation décorative.

Les panneaux de contreplaqué

Le contreplaqué est obtenu par superposition d’un nombre impair de plaques de bois issus du déroulage de l’écorce qui sont alors collées les unes sur les autres et pressés pour donner des plaques lisses et dures.

Les panneaux de fibres

Ils sont obtenus par chaleur ou pression de fibres lignocellulosiques. La cohésion de l’ensemble est assurée par le feutrage. Dans l’ameublement, la fibre la plus utilisée est le MDF qui est de moyenne densité, sa masse volumique étant d’environ 650 kilogrammes par mètre cube. Ce type de matériau est très dur et sa surface très fine permet des finitions laquées de qualités exceptionnelles.

Les bois panneautés

Des pièces de bois massifs d’une même épaisseur en l’occurrence les lattes, les lames et les lamelles sont assemblées pour constituer des panneaux. Ces panneaux peuvent être revêtus de placages bois ou de vernis.

Le bois massif

Cette matière est très résistante. Les plus solides sont les feuillus à savoir le chêne, le hêtre, le merisier, l’aulne ou le peuplier. Les conifères ou les résineux sont plus tendres et légers, il s’agit du pin, du sapin, de l’épicéa, ou du mélèze. Une fois poncée, tous les bois peuvent recevoir une finition teintée ou opaque, vernie, cirée ou alors huilée.

Les matières plastiques

Ces matières possèdent l’incomparable avantage de pouvoir se diversifier en terme de formabilité, de transparence, d’inaltérabilité, de dureté ou de couleurs. Il y a trois grandes catégories mais ce sont les thermoplastiques dont le PVC qui sont les plus couramment utilisées pour les étagères.

Le métal

L’acier et l’aluminium sont les plus utilisés. Ce sont des tôles très fines dont l’épaisseur est inférieure à 2 millimètres qui sont conviennent à la fabrication de meuble. Ces tôles sont embouties, découpées et pliées pour donner le meilleur aspect artistique. Attention, ces matériaux métalliques ne supportent pas les rayures.

Le verre

Bien que cette matière soit réputée de fragile, le verre ordinaire en épaisseur raisonnable et convenablement travaillé présente des caractéristiques mécaniques de résistance suffisantes pour les étagères. La meilleure ténacité est garantie par la sélection du verre trempé ou du verre feuilleté.

guide etagere

Une pensée sur “Guide étagère : définition, types et matériaux

Commentaires fermés.