L’entretien phytosanitaire de l’abricotier

Pour chaque groupe d’arbres fruitiers, nous avons dressé une liste des principales maladies et insectes qui peuvent occasionner des problèmes phytosanitaires durant l’année. N’oubliez pas qu’un dépistage rapide de ces symptômes vous évitera des dégâts majeurs à long terme.

Comme la disponibilité des produits chimiques est maintenant restreinte et qu’elle diffère selon les régions, il nous est pratiquement impossible de vous suggérer lesquels utiliser. Il faudra vous informer auprès de votre détaillant horticole local pour connaître et vous procurer, au besoin, les produits permis dans votre région. Des méthodes de luttes naturelles et mécaniques peuvent être efficaces pour régler certains problèmes phytosanitaires de l’abricotier et nous les avons incluses dans nos descriptions.

L’abricotier

Famille rustique nécessitant peu d’entretien spécifique. Bien qu’il tolère la sécheresse et les fortes chaleurs estivales, il préfère les climats froids en hiver. Sa floraison rose est très hâtive, ce qui le rend susceptible aux gelées printanières.

Cause : Maladie criblée, Anthracnose

Symptômes : Le premier symptôme est le développement de petites taches circulaires et grisâtres avec un contour pourpré, lesquelles perforent la feuille à maturité lorsque le tissu mort se détache peu à peu.
Méthode de lutte : Au début des symptômes, l’élimination des parties atteintes offre de bons résultats. Si le problème persiste, appliquez un fongicide à base de cuivre à l’apparition des bourgeons et à la chute des feuilles.

Cause : Flétrissure verticillée:

Symptômes : Flétrissement rapide suivi d’un dessèchement des feuilles débutant aux extrémités des rameaux pour se poursuivre vers l’intérieur de l’arbre. Une ou plusieurs branches peuvent être affectées par ce fléau et présentées des lésions brunes ou noires et une écorce plissée.

Méthode de lutte : L’élimination radicale des branches atteintes au début des symptômes est essentielle. En utilisant un outil de taille approprié, il faut tailler 20 cm (8 po) plus loin que la partie atteinte et désinfecter l’outil dans de l’alcool à friction 70% entre chaque coupe. Évitez les engrais riches en azote (engrais à gazon), les arrosages estivaux trop copieux et le bêchage fréquent au pied des arbres pour ne pas blesser les racines.

Cause : Mouche des fruits
Symptômes : Pourriture rapide et chute des fruits en juin. Taches jaunâtres protégeant une cavité remplie d’une purée brune habitée par de petits asticots.

Méthode de lutte : Informez-vous auprès de votre détaillant horticole pour ses disponibilités en pesticides. L’installation à la mi-mai de boules cylindriques semblables à une pomme sur lesquelles on enduit une substance collante semble apporter certains résultats.

shares