Candélabre, chandelier ou bougeoir ?

bougeoir

Ces trois mots ne sont pas synonymes. Ils sont cependant très proches. Le candélabre et le chandelier portent des chandelles, le bougeoir des bougies. La chandelle est fabriquée à base de suif alors que la bougie est à base de cire. Le candélabre est un grand chandelier à plusieurs chandelles ou bras. Le bougeoir est un chandelier bas, dont le pied dont le pied en plateau s’élargit pour pour recevoir la cire. Il est muni d’un anneau qui permet de le porter à la main.

La chandelle de suif, la bougie de cire d’abeilles, le flambeau de résine paraissent avoir été connus dès l’Antiquité. La chandelle de suif dont la fumée noire est nauséabonde est bien vite remplacée par la bougie en cire.

Le tout premier chandelier semble avoir été composé de deux planchettes de bois clouées en croix, puis bougeoir sans pied, en forme de coupelle, avec un manche ou un anneau. Puis flambeau avec une pointe au sommet, et plus tard une bobèche, petit cercle de métal ou de verre installé en haut du flambeau pour arrêter la cire.

Les chandeliers qui constituent des supports à plusieurs branches, garnies de bougies de cire, peuvent être abslument majestueux, tels les candélabres de l’Opéra. L’immense salle était autrefois éclairée par douze candélabres de bronze supportant chacun douze flambeaux de cire. Au fond des cuisines, les chandeliers sont en fer ; dans les salles de château, ces chandeliers sont en bois ou en bronze et dans les maisons bourgeoises, les chandeliers sont en laiton ou en cuivre. Chez les grands personnages, rien n’était trop précieux : or, argent, étain et bronze. Le chandelier est souvent doté d’ornementations en cristal taillé appelées « girandoles ».

Aujourd’hui, les bougies sont utilisées principalement comme décoration de table et décoration d’intérieur, pour marquer un évènement ou tout simplement pour créer une ambiance intime ou chaleureuse. On assiste aujourd’hui à un regain d’intérêt pour les bougies. Grâce à la diversité de leurs styles, les chandeliers et autres photophores trouvent place dans les maisons en recréant des atmosphères intimes ou en embellissant des lieux de fête par la qualité unique de leur lumière naturelle. Aucun éclairage n’a d’égal que le charme d’un chandelier posé sur une console, placé sur un guéridon, à côté du canapé, ou encore dans la chambre.

Quel bonheur que ces bavardages sous la chandelle dans une belle maison de famille, un cottage à la campagne ou un chalet en montagne, dans un appartement ou sur la terrasse surplombant le jardin. Les petits bougeoirs bas font de merveilleux bouts de table si l’on pense à les garnir de fleurs.

shares