Décoration et objets déco

objets déco

La décoration est un véritable moyen de créativité et d’expression de soi : la création d’un univers décoratif permet d’entrer en contact avec son être profond, d’accéder à ses sentiments enfouis.

La décoration restitue dans sa singularité, sans l’enfermer dans un portrait figé, notre être profond. Elle le montre en mouvement, dans son effort de libération de ce qui l’emprisonne, dans la vitalité de ses désirs. Ce véritable accompagnement de nous-mêmes nous invite à dresser un état des lieux, celui de nos aspirations, de nos entraves et du chemin qui reste à parcourir pour être relié d’une façon plus authentique à “soi même”. La décoration participe d’une véritable analyse de soi.

La décoration intérieure : un thème complètement d’actualité, dans l’air du temps. De plus en plus de personnes, en particulier les célibataires, mais aussi les familles, ont besoin de se concocter des intérieurs bien à eux, reflet de leur personnalité. Son chez soi devient de plus en plus important, comme une partie de son identité ou un lieu d’expression de soi. C’est aussi un petit havre de paix dans la tourmente de la vie quotidienne.

La déco intérieure, sujet futile ? Sûrement pas. Vu d’un regard professionnel cela devient tout autre chose, un véritable engouement de société qui demande plus qu’un simple coup d’œil : c’est en soi un véritable déchiffrage des modes et des goûts à venir.
Aborder la question du beau dans l’esthétique décorative est un exercice nécessairement subjectif, et contraint par l’époque et ses exigences matérielles. Le « beau » est un critère sociétal qui ne peut être distingué de son contexte temporel, socio-économique. Le “beau” ne peut se manifester que par rapport à un état distinct.

Situé en dehors de tout jugement esthétique, le “beau” dans la décoration est simplement à l’image de ceux qui s’en emparent, manifestations de la croissance économique, d’une envie de s’exprimer dans de luxueux intérieurs et produire ainsi, à l’intérieur comme à l’extérieur, l’image scintillante de sa propre réussite. L’éclat pompeux des décorations, le luxe ou le brillant des objets, l’originalité ou la sobriété des formes, la simplicité et le côté naturel des matériaux, séduisent de plus en plus parce qu’elles font se croiser l’ « être » et le « paraître ».

Les objets déco

La transgression de toutes les règles de la beauté classique est intéressante comme contre-modèle. Cette dialectique entre beauté et authenticité est le moteur du marché de la décoration où un assemblage de matières et formes “authentiques” vaut bien plus qu’une belle copie. La valeur attribuée à l’objet déco et posée comme « sa valeur » est, en réalité, le fruit d’une vision du monde qui place le vrai devant le beau, la relation toujours problématique que la beauté entretient avec la vérité.

Objets déco accrochés au mur, comme un miroir reflétant notre propre univers dans l’espace domestique, l’artisanat s’inspire de formes festives pour fabriquer des objets qui, échangés lors de fêtes ou acquis lors de ré-aménagement, déménagement, “relooking”, deviennent une partie intégrante de la décoration intérieure. La destination et la beauté de toutes les catégories d’objets décoratifs sont-elles durables ou éphémères ? Les jugements esthétiques valorisants se prolongent-ils dans le quotidien ou sont-ils modulés différemment ? Tout un éventail de comportements différenciés dissimule en fait des logiques spécifiques.

Quels critères, esthétiques ou non, distinguent les objets démodés des objets “in”, le “out” de l’intemporel ? Dans quelles conditions un objet déco se transforme t’il en souvenir ou au contraire, devient un héritage ? Dans quelles autres circonstances les beaux objets d’un temps peuvent-ils traverser les époques, de nouveau être utilisés et quelles modifications subissent-ils alors ? La réponse est entre nos mains.

Des échanges dans un contexte festif, l’univers du mariage, l’aménagement d’un chez-soi cosy et douillet, surgissent ces accessoires décoratifs qui accèdent au quotidien. Objets souvenir, accessoires rituels ou professionnels (d’artisanat en particulier) deviennent, à leur tour, des objets décoratifs dans les maisons.