Une rose d’hiver


L’hellébore porte bien son surnom de ‘Rose de Noël’. Elle offre, tout au long de l’hiver, de superbes grandes fleurs colorées, blanches, rouges, pourpres ou dans les tons verts, selon les espèces. Le nombre de ses variétés est important et curieusement, beau-coup d’entre-elles sont méconnues. Elles sont pourtant faciles de culture et le petit rayon de soleil, qu’elles apportent dans la grisaille des mois d’hiver, est vraiment très appréciable.

Comment la cultiver ?

Plantez-la à mi-ombre, dans un sol de type plutôt calcaire et riche en humus. Elle supporte bien le soleil si elle se trouve dans un endroit frais. Evitez tout apport de terreau acide à la plantation.
L’entretien est quasiment inexistant. Les parasites ne s’attaquent guère à cette plante. Lorsqu’elle se trouve dans un terrain trop acide, alors elle peut être fragilisée face à un champignon parasite qui forme des taches noires sur le feuillage. Il est recommandé dans ce cas de supprimer toutes les feuilles atteintes et de traiter à la bouillie bordelaise.
Prolongez la floraison en supprimant les vieilles feuilles et les fleurs fanées. Vous pouvez aussi cueillir quelques belles fleurs pour un bouquet. Elles tiennent très bien en vase.

 

 

Les espèces

Certaines ont un feuillage caduc et d’autres persistant. C’est le cas de Helleborus niger. Elle est la plus connue et la plus répandue. Sa corolle est de couleur blanche et ses étamines jaune or. Elle fleurit de novembre à mars. En vieillissant, ses fleurs virent progressivement au rose foncé.

 

Helleborus fœtidus doit son nom au fait que son feuillage dégage une odeur désagréable lorsqu’il est froissé. Mais cela ne constitue absolument pas un désagrément à sa culture. Son feuillage persistant est vert foncé presque noir et très décoratif. Ses fleurs sont vertes souvent bordées de pourpre. La plante atteint une hauteur de 50 cm.

Helleborus orientalis a donné naissance a de multiples cultivars de couleurs très variées, allant du blanc au noir, du rose au pourpre et bien d’autres encore mouchetées ou tachetées. Leur floraison est un peu plus tardive. Elle commence en février et dure jusqu’au mois de mai.

Attention
L’hellébore n’aime pas être transplantée. Elle est un peu longue à s’installer et à se développer après la plantation. Sa floraison s’en ressentira les premières années en étant moindre et plus tardive. Mais une patience de trois à quatre ans vous récompensera largement.
Si vous devez les transplanter dans votre jardin, le printemps, juste après la floraison est le meilleur moment. Prenez une grosse motte de terre avec les racines pour les perturber le moins possible.