Fabrication du compost : étapes et utilisation

La fabrication de son COMPOST maison ne nécessite que peu de place, 1 ou 2 m² au jardin seront nécessaires. Vous pouvez, selon vos moyens, votre envie ou vos capacités en matière de bricolage opter pour le tas de compost, les bacs du commerce ou un bac fait maison très simple à réaliser et qui vous donnera entière satisfaction.

Le compost en tas

C’est la manière la plus simple de fabrication puisqu’il suffit de déposer les végétaux au fur et à mesure sur le haut du tas et de mélanger de temps en temps. L’inconvénient de cette solution est que votre compost est directement accessible et que les animaux et les insectes peuvent venir s’y nourrir.

Le compost en bac ou silo

C’est certainement la solution la plus pratique et la plus efficace. Choisissez de préférence un endroit abrité et à mi-ombre pour installer votre bac.

Bêchez légèrement le sol ou vous déposerez votre bac et déposez quelques branches dans le fond pour un meilleur drainage.

Enfin, prévoyez de positionner votre bac à un endroit accessible et pas trop loin de la cuisine car s’il est vrai que composter ses restes alimentaires est un jeu d’enfant, il n’en est pas moins vrai que l’être humain est fainéant de nature.

composte en bac

Que mettre dans mon compost ?

Votre bac à compost n’est pas une poubelle. Il faut respecter certaines règles afin de vous éviter des désagréments:

  • Eviter absolument les restes d’origine animale. Viande, carcasse, poisson qui en pourrissant attireront bon nombre d’animaux, les végétaux malades et ceux montés en graines, les excréments d’animaux carnivores, la litière du lapin est acceptée…
  • Veillez à varier les déchets. Pour un bon compost, il est nécessaire d’apporter en quantité identique des déchets humides comme tontes de gazons, taille de haies, feuilles, déchets ménagers…riches en azote et des déchets secs comme les branches broyées, pailles, feuilles mortes, sciure…riches en carbone. Ces déchets seront mélangés le plus souvent possible et non pas disposés en strates.
  • Pensez à fragmenter vos déchets. Plus les particules seront petites, plus vite votre compost arrivera à maturité. L’acquisition d’un broyeur peut s’avérer utile.

Matières acceptées

Déchets azotés

  • Feuilles mortes
  • fleurs fanées
  • sciure, copeaux de bois
  • branchages broyés
  • paille
  • litière de certains herbivores
  • mouchoirs papiers non traités
  • journal, tissus naturel

Déchets carbonés

Comment obtenir un bon compost ?

Pour obtenir un compost de qualité deux règles s’imposent: Une bonne humidité et une bonne circulation de l’air dans le tas.

Le principe du compostage repose sur la fermentation or la température lors de cette opération peut facilement monter jusqu’à 50°c. Si l’air ne circule pas, les micro-organismes ne peuvent travailler et survivre. Mélanger votre compost tous les 15 jours et aérez-le à chaque fois que vous y déposez vos déchets avec une longue tige métallique par exemple.

De même, une certaine humidité est à respecter si vous voulez une parfaite décomposition de vos déchets. Ainsi est-il , de temps à autres, nécessaire d’arroser son compost. Prévoyez toujours un couvercle car des pluies en trop grande quantité délavent le compost et nuisent à la bonne fermentation.

Prévoyez une ouverture sur le devant de votre bac afin de récolter le compost mûr et également pouvoir retourner le tas si nécessaire.

Comment savoir si mon compost est prêt à l’emploi ?

Vous saurez si votre compost est mûr en le prenant en main:

  • Un compost est généralement prêt à être utilisé vers 5 à 7 mois.
  • Sa couleur noire ou brune, homogène et une bonne odeur d’humus s’en dégage.
  • Toutes les matières doivent être décomposées. Si certains morceaux sont trop importants vous pouvez le passer au travers d’un grillage.

Enfin n’utilisez jamais votre compost “pur”, trop riche, vos plantes n’y survivraient pas. Mélangez-le soit avec du sable ou simplement de la terre avant d’effectuer vos plantations