Guide canapé : structure, recouvrement, montage et confort du canapé

Définition du canapé : c’est un long siège qui est agrémenté d’un dossier et parfois aussi d’accoudoirs et de repose-tête. Plusieurs personnes peuvent s’y asseoir en même temps. Plusieurs versions sont possibles : le canapé d’angle, les ottomanes, les méridiennes, les sofas ou autres causeuses… Dans ses modèles convertibles, cette pièce d’ameublement peut également servir de lit de repos et ce, au-delà de sa fonction de banquette. Et si ce meuble est riche en variété, la structure de base est la même pour toute la famille des canapés.

Le châssis du canapé

La structure principale de ce mobilier est constituée d’un large caisson qui est réalisé dans du bois ou dans un matériau métallique. Cette caisse est garnie d’un nombre variable de traverses. Des plaques de mousses de différentes épaisseurs sont fermement fixées sur ces barres. Pour parachever l’ensemble, des coussins rembourrés sont disposés sur des sangles ou des ressorts qui assurent la suspension de l’assise qui doit être bien souple. Des piètements réalisés dans le même matériau que le caisson supportent le tout.

Le pin, le contre plaqué et le hêtre sont les types de bois les plus fréquemment utilisés pour l’élaboration du coffre de base. Si le pin est agréable pour les yeux, les deux autres sortes de bois sont d’une robustesse inégalable et affichent une grande résistance face aux divers ravages de l’environnement extérieur. Les ressorts sont le plus souvent réalisés en forme de zigzag, les matériaux utilisés étant le métal ou le caoutchouc et l’élasticité optimale est assurée par un ressort placé le plus profondément possible dans la charpente même du canapé.

guide canape

Les différentes sortes de recouvrement

Le choix peut être fait entre une multitude de revêtements. Selon les propensions de chacun, la sélection sera alors faite entre les divers tissus en fibre naturelle ou synthétique. Il y a aussi le cuir ou le PVC. Et pour préserver le plus longtemps possible la qualité initiale de nos précieux fauteuils, il est plus que judicieux de recourir aux housses pour protéger notre beau sofa.

Le cuir

Ce type de recouvrement est assurément la plus noble et imprègne son environnement d’une certaine noblesse. A la fois frais et chaleureux, le cuir ne cesse de montrer des facettes inattendues. Mais il est important d’être très vigilant pour son entretien, il est impératif de lui prodiguer des attentions de tous les instants pour préserver continûment sa beauté originelle.

Le coton

Les revêtements peuvent être élaborés dans ce textile entièrement naturel. Les cotonnades se déclinent dans toutes les teintes possibles et imaginables, le confort apporté est inestimable et la chaleur de ce genre de tissu n’aura de cesse d’apporter une atmosphère de douceur et de quiétude à l’espace. Et au-delà du confort prodigué cette toile possède l’avantage d’une facilité incomparable d’entretien.

La microfibre polyester

Cette fibre est d’origine synthétique. Elle apporte une douceur unique au canapé grâce à son toucher façon peau de pêche. Son moelleux inestimable agrée à toutes les aspirations. Ce revêtement est très robuste et il résiste avec ardeur aux divers ravages du temps et des usages et tout comme le coton, son nettoyage n’est pas du tout astreignant.

Le PVC

Le polychlorure de vinyle ou PVC est un revêtement d’une élasticité irremplaçable. Il allie souplesse et moelleux. Son entretien est d’une simplicité déconcertante, en effet pour faire disparaître les salissures, il suffit d’un simple coup d’éponge et le tour est joué.

La housse

Cette enveloppe en tissu recouvre le matelas dans le but de protéger celui-ci et de rehausser l’apparence générale du meuble. En parfaite harmonie avec les tons des autres pièces d’ameublement du salon, la housse apporte à l’espace une allure unique et agréablement customisée. Pour l’entretien de cet étui, point n’est besoin de recourir à des grands moyens, un simple lavage à la machine suffit et ce, sans chlorage et à vitesse moyenne. Il est important de procéder comme toutes les lessives, les teintes foncées et celles qui sont plus claires sont lavées séparément pour éloigner les mauvaises surprises et les housses seront toujours lavées au même moment pour éviter les nuances de couleurs. Enfin, il est absolument déconseillé d’avoir recours au sèche-linge.

Le montage d’un canapé

C’est la carcasse qui soutiendra tout le meuble qui est agencé en premier lieu. Ensuite, la structure portante généralement réalisée en bois massif est vissée avec soin et est solidement attachée aux panneaux de côtes qui eux sont élaborés dans du bois compressé. Les sangles ou les ressorts qui supportent la mousse sont alors placés en veillant avec précaution à ce qu’ils ne soient pas tendus outre mesure. La mousse qui peut être en polyéther, en bultex ou en latex selon les goûts, est ensuite collée sur l’assise et le dossier du meuble. Pour compléter le dressage de ce mobilier, les aspects artistiques du mobilier sont pris en compte. La pièce de recouvrement choisie est alors soigneusement cousue sur la mousse pour bâcher complètement celle-ci et les différentes finitions telles que les tissages et autres moyens destinés à personnaliser le canapé sont réalisés en dernier ressort.

Le confort

Le confort voulu peut varier selon les préférences, en effet, certains apprécient une assise ferme tandis que d’autres la préfèrent plus moelleuse. Dans tous les cas, certaines normes se doivent d’être respectées.

En ce qui concerne la mousse qui compose les coussins, celle-ci doit être estampillée HR c’est-à-dire « haute résilience » dans le dessein de pourvoir la suspension et le confort idéal.

Pour ce qui est de l’assise… et du dossier, leurs qualités respectives se mesurent en termes de densité. Pour l’assise, cette dernière devrait être supérieur à 35 kilogrammes par mètre carré et pour le dossier, elle devrait se situer entre 25 et 30. L’angle du canapé quant à lui offre une aisance maximale lorsque le fauteuil est incliné à 107°, cela est dû au fait que le dos ne doit pas être droit comme un « I » mais légèrement infléchie vers l’arrière.

shares