decoration verre
Le verre : l’irrésistible élément de décoration
Août 3, 2018
Les chaussures de sécurité : un élément vestimentaire important pour vous protéger contre les accidents de travail
Août 24, 2018

La composition d’un home-cinéma

 

Votre installation home-cinéma doit être composée de différents appareils. Dans cet article nous faisons le tour du matos indispensable pour une utilisation optimale  :

Les amplificateurs

– Il vous faut notamment un amplificateur A/V, il permet de selectionner les sources (dvd, tnt, cd, tuner…), d’aiguiller l’image de la source choisie vers la sortie TV, et de décoder le son numérique issue du lecteur DVD ou du démodulateur Sat (ou tnt) en Dolby digital , DTS ou encore Pro-logic II afin de profiter d’un son multicanaux, c’est le son dit “surround”. L’ampli s’occupe ensuite d’amplifier le son de 5 (5.1), 6 (6.1) ou 7 (7.1) canaux pour alimenter les différentes enceintes. A noter que l’amplificateur se choisi en fonction des enceintes et vice-versa.

Parmis les marques de référence, on citera par exemple Yamaha (plusieurs gammes, très bon DSP, électronique neutre et sec), Harman Kardon (audiophile, électronique neutre et douce, bonne sonorité et excellente dynamique via une haute capacité en courant), Denon (électronique neutre, bien équilibré et belle sonorité, manque de dynamique), Onkyo (musical, électronique douce, dynamique, accentue un peu les graves), Marantz (électronique douce, sonorité fine, très bon en hifi mais manque de dynamique en home-cinéma), et le très haut de gamme : Rotel, Proton ou Sherwood (bien équilibré électronique douce, forte puissance).

Les enceintes acoustiques

Deuxième élément essentiel pour installer un home cinema : le pack d’enceintes acoustiques, 5 (si vous êtes en 5.1), 6 en 6.1, et 7 en 7.1, ainsi qu’un caisson de graves pour renforcer la bande passante de l’ensemble dans les graves extrémes. Le caisson de basses est indispensable pour profiter réellement des effets sonores de vos DVD. Il apporte un réalisme certain et il est difficile de s’en passer quand on y a gouté !

Les sources

Pour les sources : un lecteur DVD, avec sortie optique ou coaxiale pour profiter du son numérique multicanaux.

Ainsi qu’un récepteur TNT pour la télévision numérique terrestre ou encore un démodulateur Sat (avec TPS HD par exemple, pour profiter d’une image haute définition et du son dolby digital 5.1).

Ecrans ou projecteurs ?

Pour l’image, un écran plat, d’une diagonale de 70cm minimum (c’est un minimum dans le cadre d’un home-cinéma de salon), au format 16/9ème, par exemple un écran plasma (jusqu’à 1,5 mètres de diagonale, excellent contraste, image lumineuse même en plein jour) ou un écran LCD (proposant des diagonales écrans plus modestes, à partir de 33cm jusqu’à 107cm), vous pouvez consulter le dossier Plasma ou LCD à ce sujet pour faire votre choix.

Ou encore un rétroprojecteur : Les rétroprojecteurs sont les plus grands écrans monoblocs disponibles actuellement (avec les plasmas). Ils dépassent les tailles d’écrans des plus grands téléviseurs. Leur luminosité, leur finesse (profondeur du meuble) et l’angle de vision qu’ils proposent se sont considérablement améliorés. Parmis les bonnes marques, on citera par exemple : Thomson, Sagem, Sony et Samsung.

Enfin, en complément d’un téléviseur classique (Lcd, Plasma, CRT pour regarder la télévision simplement), on pourra s’équiper de l’image à très grand spectacle pour une projection DVD, à l’aide d’un vidéo-projecteur et d’un écran de projection dédié.

Le cable

Enfin, pour relier le tout, il vous faudra du câble, compter 10% du budget total pour vos câbles, en effet il s’agit du maillon le plus faible, et à quoi bon utiliser du matériel haut de gamme avec des câbles de médiocre qualité ? Pour la liaison enceintes/amplis on utilisera du câble de 2.5mm² de section de préférence afin de limiter les pertes dûent à la longueur.

installation home cinema

Comments are closed.