Le jasmin d’hiver : jasmin à fleurs jaunes

jasmin d'hiver

Prisé par les Egyptiens pour son parfum, le jasmin blanc s’épanouit au cœur de l’été

Son cousin,  à fleurs jaunes (le jasmin d’hiver) , nous est arrivé de Chine au milieu du XIXe siècle. Inodore, il n’en demeure pas moins une plante à laquelle on doit réserver une place de choix.

Sa facilité à se couvrir d’une multitude de petites fleurs jaunes masque totalement ses rameaux dénudés.

Capable d’allonger ses tiges sur 3 à 4 m de hauteur et autant de largeur, il est l’hôte indiqué des tonnelles et des pergolas, des murs habillés de treillis ou des clôtures grillagées. Rustique, il résiste aux plus grands froids et s’installe partout.

Même une terre pauvre, caillouteuse et calcaire ne lui fait pas peur.

Fleurissant généreusement face au pâle soleil hivernal, le jasmin d’hiver se contente d’une situation mi-ombragée et même du pied d’un mur exposé au Nord.

Son entretien est des plus faciles : un peu d’engrais rosiers ou arbustes entre avril et juin, avec un petit plus en septembre, et une taille après la floraison pour éclaircir et rajeunir les tiges les plus âgées.

N’hésitez pas à couper les branches ayant fleuri à une cinquantaine de centimètres au-dessus du sol.

Vous favoriserez l’émission de tiges jeunes, très florifères.

On ne lui connaît aucun ennemi. Toutefois, si vous observez un dessèchement à l’extrémité des rameaux, c’est qu’il a souffert d’une trop grosse chaleur Supprimez simplement ces parties endommagées et il repartira de plus belle pour vous séduire. En langage fleuri, ne signifie-t-il pas ” je veux être tout pour vous ” ?