Repousser naturellement les parasites de votre potager / jardin

Il existe au potager presqu’autant de “nuisibles” que de cultures. Dans un potager bio, la lutte contre les ravageurs ne peut se concevoir autrement que de manière biologique. jetez donc vos insecticides et autres granulés le but n’est pas de s’empoisonner mais de cultiver sainement et naturellement des plantes comestibles.

Sommaire :

On peut dénombrer 5 méthodes non chimiques de lutte contre les ravageurs. Certaines sont vieilles comme le monde, d’autres sont plus récentes mais dans une grande majorité, elles se substituent avantageusement aux traitements chimiques.

  • Les méthodes mécaniques : tapette, moustiquaire
  • Les méthodes physiques : chaleur, froid
  • Les méthodes psychiques : leurres, lumière alarme  
  • Les méthodes environnementales : création d’un milieu / écosystème hostile à l’apparition et à la reproduction des ravageurs  comme barrière naturelles
  • Lutte par confusion : épandage de phéromone de synthèse en vue de désorienter les mâles et nuire à la reproduction.
  • Introduction d’un prédateur : cette méthode consiste à lâcher sur la plante infestée, un prédateur du ravageur élevé à cet effet. Il peut s’y attaquer directement Coccinelle et sa larve sur le puceron ou indirectement comme certains Trichogrammes qui pondent directement dans les œufs de la pyrale tuant ainsi sa descendance.

Certaines de ses méthodes ne sont bien entendu pas applicables dans notre potager mais la plupart sont facilement transposables à condition d’y passer un peu de temps.

Enfin, sachez que les ravageurs ne sont responsables que 20 à 30 % des dégâts causés au potager. Encore une bonne raison de mener une lutte sélective et de résister au reflexe qui consiste à tout éliminer sans distinction Car le remède à long terme peut être pire que le mal.

Repousser la taupe de votre potager

repousser taube jardin

La taupe n’est pas un rongeur, elle se nourrit de vers, d’insectes, de limaces et de lombrics qu’elle déniche en creusant des galeries plus ou moins profonde dans le sol de votre jardin et à ce titre ne peut être considérée comme nuisible. Malgré tout, les dégâts engendrés peuvent s’avérer être catastrophiques au potager.

Mode de vie de la taupe

La taupe creuse trois sortes de galeries: les galeries superficielles et les galeries d’accouplement se situent juste sous la surface du sol. La troisième, plus profonde lui sert à chasser et à nidifier.Elle repousse la terre au-dessus d’elle à l’aide de ses pattes antérieures. Les galeries superficielles sont reliées aux galeries de chasse par des galeries inclinées servant à évacuer les déblais ce qui forme les taupinières à la surface.

Lutte biologique contre les taupes

  • Si vous ne désirez pas éliminer physiquement les taupes vous pouvez essayer de planter des herbes qui semblent avoir fait leurs preuves Ail, herbes a taupes, jacinthes, jonquilles, oignon, graines de ricin..
  • Utiliser des antis taupes à ultrasons sensés déranger l’animal et le faire fuir.
  • Planter une bouteille en plastique au bout d’un bâton: les vibrations éloignent les taupes.

D’autres recettes plus ou moins folkloriques existent mais leur efficacité n’a jamais été vraiment prouvée.

En désespoir de cause et si vous avez tout essayé, il vous reste le piégeage mais là encore il faut savoir qu’il s’agit d’une méthode délicate réservée aux professionnels.

Voici une vidéo explicative du piégeage anti taupe

Repousser la mouche blanche

repousser mouch blanche

Les aleurodes ou mouches blanches s’attaquent à de nombreuses plantes et tout comme les pucerons se sont des insectes suceur de sève.

Alimentation et mode de vie

Leurs plantes de prédilection sont les choux, tomates, concombre, haricots et de nombreuses plantes d’intérieur. Elles sucent la sève de leur hôte jusqu’à l’affaiblir et le faire dépérir. Elles se développent en avril mai dès que les journées sont plus chaudes. Elles favorisent la croissance de fumagine sur les feuilles et les fruits, contribuant à la transmission des maladies virales.

Lutte biologique contre la mouche blanche

On trouve actuellement sur le marché quatre agents de lutte biologique contre les aleurodes : deux guêpes parasites, Encarsia formosa et Eretmocerus eremicus, une petite coccinelle noire, Delphastus pusillus, et un insecte prédateur, Dicyphus hesperus.

Les guêpes s’attaquent aux aleurodes en pondant leurs œufs dans les larves de ces dernières et les parasitent complètement.

Quant à l’adulte et la larve de Delphastus pusillus ils se nourrissent d’œufs et de nymphes d’aleurodes. Une larve doit ingurgiter jusqu’à 10 œufs par jour pour atteindre le stade adulte.

Lutte physique

On utilise des pièges encollés pour capturer les aleurodes sous forme de grandes plaques jaunes ou de rubans.

La lutte par aspiration s’effectue à l’aide d’un aspirateur sur chaque feuille infestée.

Repousser les pucerons de votre jardin

repousser puceron jardin

Les pucerons sont de petits insectes qui se nourrissent de la sève des plantes à l’aide d’une sorte de trompe, le proboscis. Ils sont particulièrement nuisibles sur les jeunes poussent qu’ils affaiblissent jusqu’à causer leur dégénérescence.

Reproduction des pucerons

Les pucerons ont deux modes de reproduction: une reproduction sexuée et une reproduction dite par parthénogénèse sans fécondation. Le jeune nait semblable à l’adulte et subit plusieurs mues jusqu’au Naissance d’un puceron stade adulte.

L’adulte se présente sous deux formes: une forme ailée d’environ 3mm et une forme aptère sensiblement de même taille.

Il existe un grand nombre d’espèces de pucerons. Les plus communs sont:

  • Le puceron lanigère que l’on rencontre entre autre sur les pommiers
  • Le puceron noir de la fève sur les haricots et les petits pois
  • Le puceron vert ou rose qui sévit sur de nombreuses plantes comme la betterave, rosiers, poivrons, pommes de terre…

Lutte biologique contre les pucerons

Prédateurs: Les prédateurs principaux des pucerons sont :

  • la coccinelle et sa larve qui à elles seules peuvent dévorer jusqu’à 50 pucerons par jour.
  • Les chrysopes dont la larve peut ingurgiter 500 pucerons au cours de sa croissance mais elle s’attaque aussi bien aux cochenilles, aux chenilles et aux araignées rouges.
  • Certaines espèces de syrphes, sorte de mouches dont les larves s’attaquent aux pucerons et à d’autres insectes.

Pulvérisation: on utilisera des purins tels que le purin d’ortie dilué ou Larve de coccinelle le purin de fougère ainsi que la décoction d’ail.

Les fourmis font élevage de pucerons pour leur soutirer le mielat dont elles raffolent. C’est pourquoi n’hésitez pas à les déloger pour vous débarrasser des colonies de pucerons qu’elles élèvent.

Repousser le Doryphore de votre jardin

repousser Doryphore jardin

Le Doryphore est un insecte appartenant a l’ordre des coléoptères. Il mesure environ 10 à 12 mm de long, est de forme ovale et présente des elytres jaunes rayées de 5 bandes brunes. La tête jaune possède une tâche frontale en forme de V. Cet insecte a été introduit en France à la fin de la première guerre mondiale.

Cycle biologique du Doryphore

Le doryphore hiberne dans le sol et sort au printemps quand la température du sol commence à augmenter. Il se nourrit immédiatement des feuilles de pommes de terre qu’il trouve. Sa larve, rouge au début vire au brun foncé lors de son développement. Les oeufs de couleur jaune orangé, sont déposés sur la face inférieure une feuille par paquets de 20 à 30.Les jeunes larves en sortiront au bout de 15 jours et, affamées s’attaqueront aux feuilles des pommes de terre sur lesquelles elles sont nées mais peuvent très bien à l’occasion s’attaquer à d’autres solanacées comme les tomates ou les aubergines. Après 3 mues, la larve s’enfouit dans le sol pour de transformer en nymphe.et en adulte.

Un cycle complet s’étalant sur un peu plus d’un mois, il n’est pas rare d’observer 2 ou 3 générations par an .

 Dégâts causés par Doryphore

Les doryphores et leurs larves s’attaquent aux feuilles mais également aux tiges des solanacées. En réduisant la surface assimilable des plantes infestées, ils fragilisent cette dernière et nuisent gravement au rendement.

Lutte biologique contre Doryphore

Il n’existe malheureusement, à l’heure actuelle que très peu de moyens biologiques dans la lutte contre ce ravageur. Une des meilleures méthodes reste encore la rotation des cultures. Les jeunes adultes sortant du sol au printemps ne trouveront pas de quoi se nourrir si les plants de pommes de terre qui ont vu leur naissance on subit une rotation.

Ramassage: C’est la méthode utilisée à la fin au siècle dernier siècle et qui est tout à fait applicable à un petit jardin en cas d’invasion limitée. Il faudra dans ce cas détruire les adultes au printemps, dès leur apparition et avant les premières pontes.

BRF: Possibilité de culture des solanacées sur du bois raméal fragmenté

Culture de Datura : Les plants de daturas hautement toxiques pour les doryphors les attirent et ils succo

Repousser la mouche de la cerise du potager

repousser mouche cerise

La mouche de la cerise est un insecte mesurant entre 3 et 5mm aux ailes transparentes tachetées de noir. Les femelles pondent leurs œufs, en moyenne une cinquantaine dans les cerises en phase de mûrissement.

Généralement la mouche de la cerise pond ses œufs de mai à juin. La larve s’y développe jusqu’à ce que le fruit tombe. Elle en sort et s’enfouit dans le sol ou elle hiberne pour continuer sa mutation jusqu’au printemps suivant.

Lutte biologique contre la mouche de la cerise

Leurres : Au moment de la ponte des pièges de couleur jaune enduits de glu rappelant aux mouches la couleur des cerises sont accrochés sur le côté sud et ouest de l’arbre. En voulant y pondre ses oeufs, la mouche y reste collée.

Arbres précoces : Il est possible de cultiver des cerisiers précoces dont la récolte a lieu avant la période de ponte ou bien au contraires des espèces tardives dont les fruits arrivent à maturité après la période de ponte.

Pièges pour mouche de la cerise : Des pièges a phéromones sont disponibles dans le commerce qui ont comme particularité de désorienter la mouche mâle au moment de l’accouplement en lui envoyant un trop grand nombre de stimuli sexuels.

Repousser le coléoptère de votre jardin

repousser-coleoptere-jardin

Le corps de ce petit coléoptère d’environ 2mm est noir à reflets dorés Doté de fémur renforcés aux pattes postérieures, l’altise est capable de sauter assez loin.

Les œufs sont déposés en terre, au pied de jeunes plants. Les larves éclosent et grimpent le long des tiges pour s’attaquer aux feuilles qu’elles dévorent. Elles se transforment en nymphes directement sur le sol. Un adulte de deuxième génération voit le jour 2 semaines plus tard.

Son passage est signalisé par des petits trous ronds dans les feuilles entre mai et juin par temps sec. Les jeunes plants sont les plus exposés

Lutte biologique contre le Altises

  • Plantez des radis ou de la moutarde afin de repousser les altises.
  • Pulverisez un purin d’ail ou d’ortie sur les feuilles l’altise n’apprécie guére l’odeur.
  • Maintenez la terre et le feuillage humide en arrosant le matin. L’altise aime les milieux secs.
  • Le crapaud est un redoutable prédateur. Présence à favoriser.
  • Enfin et comme toujours, le ramassage si l’invasion est limitée.

Repousser la piéride de votre jardin

repousser-pieride-jardin

La piéride du chou est un papillon blanc très couramment rencontré dans nos jardins. C’est la chenille qui engendre les dégâts en s’attaquant aux feuilles de choux, choux-fleurs et navets. On peut dénombrer deux générations par année en mai-juin et aout-septembre.

Les œufs sont déposés par paquets de 20 à 50 unités au dos des feuilles nourricières. Une dizaine de jours plus tard, les premières chenilles en sortent. Au teme de leur croissance une nymphose de 2 semaines a lieu pour la deuxième génération car s’agissant de la première, la nymphose dure tout l’hiver.

Dès leur naissance les petites chenilles commencent leur travail de destruction et c’est groupées qu’elles s’attaquent à la partie superficielle du feuillage. Dans leur second stade larvaire, les chenilles se séparent ou restent par petits groupes de quelques unités. Elles sont alors aptes ) à s’attaquer à l’épaisseur de la feuille ne laissant souvent que les nervures principales.

Lutte biologique contre la piéride

Prédateurs: Certaines guêpes et oiseaux mais aussi les araignées, les coccinelles, les chrysopes ou les syrphes s’attaquent à la piéride à tous les stades de son développement.

Parasites: La piéride connait également un parasite : l’Apanteles ou Glomeratus Microgaster dont l’action est si puissante qu’il peut à lui seul décimer une colonie de piéride.

Pulvérisation: pulvérisez du purin de tomate ou de crucifères. L’odeur fétide dissuadera la piéride d’y pondre ses chers œufs..

Repousser le ver blanc de votre potager

repousser-ver-blanc-jardin

Les vers blancs sont des larves de hannetons ou de scarabées. Ils s’attaquent aux racines et aux tubercules des plantes en y creusant des tunnels. Ils peuvent atteindre une taille de 2 à 4 cm selon les espèces.

Cycle biologique

Le hanneton commun a un cycle de vie de trois ans. La femelle pond ses œufs en les enfouissant sous terre ( 5-10 cm ). Les jeunes éclosent trois semaines plus tard. La première année, ils ne se nourrissent que de végétaux en décomposition puis hibernent en s’enfouissant profondément. C’est au printemps suivant qu’ils causent le plus de dégâts en s’attaquant aux racines et aux tubercules. Puis ils hibernent de nouveau et se transforment alors en nymphes qui se transforment en adultes. Ceux-ci restent alors dans le sol jusqu’aux beaux jours. Ils sortent alors pour s’accoupler, se nourrissant des feuillages des plantes. Le hanneton européen a lui un cycle biologique d’un an. Attention à ne pas confondre la larve de Cétoine avec celle du hanneton. Sur l’illustration ci-contre la larve de cétoine est plus petite et plus blanche. La cétoine fait partie des insectes utiles au jardin

Lutte physique

A l’automne vous lutterez efficacement contre les vers blancs en nettoyant votre jardin; enlevez les vieilles plantes et desherbez, retournez la terre afin de mettre à jour les larves enfouies.

Agissez préventivement en ramassant à la main toute larve que vous rencontrerez lors de binages.

Lutte biologique contre les vers blancs

Les plantes comme les géraniums ou les pieds d’alouette peuvent être toxiques pour les vers blancs.

Prédateurs et parasites : Certaines guêpes comme la Tiphia inermedia aident a limiter les populations de hannetons en parasitant les larves. Favorisez la présence d’oiseaux dans votre jardin par la plantation de haies sauvages ou l’installation de nichoirs. Les hérissons qui se nourrissent également de larves sont décidément les bienvenus au jardin.

Repousser le mulot et la musaraigne

repousser musaraigne jardin

En premier lieu, il s’agit de bien différencier mulot et musaraigne. Le mulot, en s’attaquant aux fruits et légumes du potager doit être considéré comme nuisible alors que la musaraigne, insectivore est un auxiliaire du jardinier.

La musaraigne

Elle a l’apparence d’une souris au long museau. La musaraigne est terrestre et se nourrit essentiellement d’insectes et d’acariens. Elle est considérée comme une aide de premier ordre au jardin en vertu de son appétit féroce et de sa chasse presque incessante qu’elle mène aux insectes et à leurs larves. La musaraigne dévore toute l’année une grande quantité d’insectes généralement inaccessibles aux autres mammifères. Alors pour s’accoupler, se nourrissant des feuillages des plantes. Le hanneton européen a lui un cycle biologique d’un an.

Le mulot

Le mulot est un représentant du genre Apodemus. Plus généralement l’usage désigne sous le terme “mulot” tout petit rongeur de la campagne que ce soit des campagnols, des rats des moissons ou une simple souris. Quel que soit le nom qu’on lui donne, le mulot est un véritable ravageur et à ce titre se doit d’être combattu mais de manière écologique. Nous ferons donc fi des granulés empoisonnés et autres poisons mortels pour le reste de la chaîne alimentaire.

Lutte physique

Piègeage : Malgré tous les trucs et astuces imaginables, le piégeage est encore la solution qui reste la plus efficace. Il existe dans le commerce des pièges à trappe qui ont l’avantage de garder l’animal vivant afin de le relâcher à bonne distance (plus d’1 km).

Prédateurs : Ce ne sont pas les prédateurs qui manquent, encore faut-il les avoir à disposition. Si vous possédez un chat, son efficacité n’est plus à prouver. Tous les oiseaux nocturnes sont les prédateurs naturels des mulots. Favorisez donc leur implantation à proximité de votre potager en plantant çà et là de grandes perches surmontées d’un perchoir afin de leur servir de poste d’observation.

Lutte biologique le mulot et la musaraigne

Les plantes comme les géraniums ou les pieds d’alouette peuvent être toxiques pour les vers blancs.

Prédateurs et parasites : Certaines guêpes comme la Tiphia inermedia aident à limiter les populations de hannetons en parasitant les larves. Favorisez la présence d’oiseaux dans votre jardin par la plantation de haies sauvages ou l’installation de nichoirs. Les hérissons qui se nourrissent également de larves sont décidément les bienvenus au jardin.

Repousser le vers gris de votre potager

repousser ver gris jardin

Les vers gris sont les chenilles de papillons de nuit de la famille des noctuidés. Les femelles pondent dans le sol au niveau des tiges. Les larves sont gris brun et ne sortent que la nuit, le jour elles se cachent dans le sol à quelques cm sous la surface.

Dégâts causés par le vers gris

Les dommages occasionnés par les vers gris s’observent généralement au printemps après la transplantation sur le collet des plantes mais ces derniers peuvent également s’attaquer aux feuilles aux fruits ou aux racines. Parmi les espèces de plantes atteintes on peut noter: les plantes de la famille du chou, le maïs, la tomate, la fève et les cucurbitacées.

Lutte biologique contre le vers gris

Piégeage: Des pièges lumineux et olfactifs sont souvent utilisés dans le repérage des adultes. On dispose un récipient contenant un mélange de bière et de mélasse éclairé par une lumière ultra-violette.

Humidité : Les jeunes chenilles ne supportent pas un milieu trop humide. Il est possible de maintenir un taux d’humidité élevé par arrosage durant toute la période de croissance.

Culture : Les plants de tanaise sont réputés éloigner le ver gris.

Pulvérisation: On peut faire une solution à base de tanaise que l’on pulvérisera sur les jeunes plants cet agent répulsif devrait éloigner les vers gris.

Prédateurs: Tous les prédateurs des papillons nocturnes comme les chauves-souris ou les carabes ainsi que les taupes et certains oiseaux.

Moyens physiques : Tout ce qui pourra faire obstacle, carton goudronné, bouteille coupée, boite sans fond etc.. Sera disposé autour du plant et enfoncé à une profondeur de 3 ou 4 cm en terre

Nous avons consacrer tout un article sur la lutte biologique contre les limaces et les escargots car c’est le parasite le plus récurrent au potager et dans les jardins et qui demande plus d’effort.