La plantation des rosiers

plantation des rosiers

Avant de passer en revue les différents types de plantation, il nous faut préciser deux points importants:

Premièrement, la plupart des rosiers hybrides que vous achetez chez votre fournisseur sont greffés par le producteur sur un porte-greffe de type rosier multiflora afin de leur assurer une croissance rapide et un port vigoureux. Cette façon de faire offre des avantages économiques, puisqu’elle permet au producteur une récolte plus rapide de ses rosiers et, par conséquent, un meilleur prix au détaillant.

Donc au moment de la plantation, il faudra décider du genre de croissance et d’entretien que nous voulons pour notre rosier. En effet, un rosier planté avec la greffe au-dessus du niveau du sol continuera de croître vigoureusement, puisque le porte-greffe sera toujours actif. Par contre, une protection hivernale sera toujours de mise.

Un rosier planté avec la greffe 6 à 8 cm (2 à 3 po) au-dessous du niveau du sol produira ses propres racines sur la base des tiges enterrées et offrira une croissance plus lente, mais plus régulière, et sera tout aussi florifère. De plus, dans les climats plus doux (zone 5), la protection hivernale ne sera plus requise.

Deuxièmement, les nouveaux rosiers prospèrent rarement bien dans les sols où d’autres rosiers y étaient précédemment cultivés. Donc, si c’est le cas, il vous faudra travailler vos plates-bandes en conséquence.

Plantation des rosiers à racines nues

Ces rosiers se plantent hâtivement au printemps ou tardivement en automne lorsque le plant est en état de dormance.

Avec votre sécateur, commencez par supprimer toutes les branches frêles, cassées, maladives ainsi que les entre-croisements afin de bien voir la structure du rosier. Après, éliminez environ un tiers des branches restantes si cette opération n’a pas été faite par le producteur.

Ensuite, il faut tailler les parties abîmées des racines, en particulier les extrémités desséchées, sans supprimer les radicelles qui nous garantissent une reprise rapide. Puis, on termine par une légère taille des racines saines soit environ 5 cm (2 po) pour aider au développement des radicelles.

Dans un grand contenant, préparez une boue avec de la terre et de l’eau, puis incorporez-y un engrais transplanteur avec des hormones d’enracinement en suivant le mode d’emploi du fabricant. Immergez les racines du rosier environ une heure avant la plantation afin de bien les humidifier. Cette opération s’appelle le pralinage des racines.

Pendant ce temps, préparez le trou qui recevra le rosier:

  • Il faut qu’il soit assez profond et assez large pour pouvoir y étaler toutes les racines.
  • Ameublissez le fond du trou ainsi que les parois.
  • Vérifiez le drainage. S’il n’est pas bon, vous devrez creuser plus profondément, mettre une toile géotextile, verser 10 à 15 cm (5 à 6 po) de gravier, puis disposer une autre toile géotextile par-dessus.
  • Remplissez le fond avec un terreau préparé disponible chez votre détaillant ou un mélange maison composé de terre à jardin, de compost ou fumier et de mousse de tourbe. Informez-vous auprès de votre horticulteur pour le pourcentage de chaque item, puisqu’il varie selon la terre existante.
  • Incorporez environ une tasse de poudre d’os au terreau du fond du trou.

Il ne vous restera plus qu’à sortir le rosier de son bain de boue et de régler la hauteur en conséquence de la décision prise en regard au porte-greffe. Remplissez le trou à moitié en secouant un peu le rosier afin d’éviter la formation de pochettes d’air et mettez un peu d’eau. Complétez le remplissage en tassant légèrement le sol, puis remontez un peu de terre pour former une cuvette de la même largeur que le trou et arrosez abondamment.

Plantation des rosiers en sac

Toutes les opérations nécessaires à la plantation des rosiers à racines nues peuvent s’appliquer pour les rosiers en sac.

Par contre, prenez note que le médium présent dans le sac pour la protection des racines ne s’utilise pas dans la plantation et que le trempage des racines dans le bain de boue n’est pas nécessaire si le producteur l’a déjà fait. Vous constaterez alors un enrobage de couleur grise sur les racines. Dans le doute, informez-vous auprès de votre détaillant horticole.

Plantation des rosiers en pot

Les rosiers en pot offrent l’avantage de pouvoir être plantés durant toute la saison. Presque toutes les opérations nécessaires à la plantation des rosiers à racine
s nues peuvent s’appliquer pour les rosiers en pot à quelques exceptions près.

  • Il est évident que l’on peut omettre la taille des branches et des racines, puisque cette opération a déjà été faite par le producteur.
  • Bien que le bain de boue ne soit pas nécessaire, vous devrez tout de même laisser tremper le pot dans un contenant d’eau assez longtemps pour ne plus voir de bulles d’air s’échapper de la motte de terre.
  • Que le contenant soit en plastique ou en tourbe, ne les plantez pas en terre, car le plastique n’est pas biodégradable et les pots de tourbe prennent trop de temps à se décomposer.
  • Le trou devra être deux fois plus grand et une fois et demie plus profond que le contenant.
  • La cuvette ne doit pas être plus grande que la motte de terre du rosier afin d’éviter que l’eau glisse sur elle à cause de sa compaction et se retrouve dans la terre meuble avoisinante.
  • Lorsque la cuvette est formée, ajoutez un engrais transplanteur, soit soluble, soit liquide, en respectant les consignes du fabricant.

Quelques exceptions:

Les rosiers sur tige et les rosiers grimpants se plantent en suivant les directives mentionnées ci-dessus, mais avec en plus, les opérations suivantes :

  • Les rosiers sur tige demandent généralement un tuteur orienté à l’encontre des vents dominants pour une période de deux ans. La partie supérieure du tuteur doit arriver quelques centimètres sous le point de greffe et être fixée avec une attache qui n’abîmera pas le tronc.
  • Les rosiers grimpants ne doivent pas être plantés trop près du support. En fait, il est recommandé de laisser un espace de 30 à 40 cm (12 à 15 po) et d’incliner le sujet de manière à diriger ses branches vers le support.

Arrosage:

Les rosiers fraîchement plantés sont sensibles à la sécheresse et doivent être arrosés abondamment aux 5 à 7 jours selon les conditions climatiques et plus souvent lors des canicules estivales. L’épandage de paillis diminuera la fréquence d’arrosage. Autre point important, on s’abstient d’arroser le feuillage afin d’éviter la prolifération des maladies.

Il est facile de succomber au charme d’un rosier. Si vous n’avez pu résister à la beauté de ses fleurs et à son parfum, il vous faut maintenant apprendre à bien l’entretenir de façon à pouvoir en profiter pendant encore plusieurs été. Nous vous proposons de poursuivre votre lecture avec L’entretien des rosiers.